Louis-Henri Saintin (1846, 1899)

Henri Saintin est un peintre de scènes de genre, de paysages et de natures mortes.

Les forêts des environs de Paris et la Bretagne furent les sites privilégiés de sa quête de l’instant fugitif.

Biographie de Louis-Henri Saintin

Les œuvres de Louis-Henri Saintin dans les musées et lieux publiques

Une quizaine d'œuvres de Louis-Henri Saintin sont exposées dans les musées suivants : Musée Bartholdi de Colmar, Musée Bonnat à Bayonne, Musée des Beaux-Arts de Chambéry, Musée des Beaux-Arts de Rennes, Musée Carnavalet à Paris, Musée Fabre à Montpellier, Musée du Louvre département des Arts graphiques, Musée de Saint-Brieuc, Musée Massey de Tarbes, Musée de Toul, Musée des Beaux-Arts de Vannes, Châteaux de Versailles et de Trianon, Mairie de Chamesson, Hôtel de ville de Vic-en-Bigorre, Mairie de Montfort sur Meu.

Musée Bartholdi de Colmar : Buste de la Statue de la Liberté, vers 1878

Le tableau de Henri Saintin "Buste de la Statue de la Liberté", montre la présentation au Champ-de-Mars de la tête de la statue de la Liberté lors de l’exposition universelle de 1878, à Paris. Les personnages apparaissent minuscules face à la monumentalité de la statue.
En juin 1878, la tête de la statue fut montrée dans les jardins du Champ de Mars de Paris.
L'Exposition universelle de 1878 est la troisième Exposition universelle de Paris ; elle a lieu du 1er mai au 31 octobre 1878 sur le Champ de Mars, la butte de Chaillot, le quai d'Orsay et l'esplanade des Invalides (20 mai - 10 novembre 1878).
Olivier Scherberich, président de la Société des amis du musée Bartholdi et Gilbert Meyer, maire de Colmar ont avec plaisir présenté le tableau de Henri Saintin en 2013 (DNA Dernières Nouvelles d’Alsace ; 27/11/2013).

Musée Carnavalet : l'exposition universelle de Henri Saintin, 1889

Dans le domaine du paysage urbain, on connaît de lui quelques vues de Venise et de rares vues de Paris, dont le petit panneau de la donation François-Gérard Seligmann (« Vue de l’exposition universelle de 1889 », à Paris ; musée Carnavalet). Ici il s’attache à une vision d’un Paris éphémère qui pour quelques mois avait vu surgir, semblant flotter sur l’eau, des dizaines de palais aux formes capricieuses. En quelques touches rapides il rend sensible cette vision irréelle d’un Bosphore imaginaire et transitoire sur les bords de la Seine.
L'Exposition universelle de Paris de 1889 est la dixième Exposition universelle organisée. Elle se tient du 5 mai au 31 octobre 1889. Son thème est la Révolution française, dans le cadre du centenaire de cet événement. C'est pour cette Exposition que la tour Eiffel est construite.

Buste de la Statue de la Liberté par Henri Saintin

Buste de la Statue de la Liberté par Henri Saintin, vers 1878
Musée Bartholdi, Colmar

Tête de la Statue de la Liberté d'Auguste Bartholdi

Tête de la Statue de la Liberté d'Auguste Bartholdi
Exposition universelle de 1878 à Paris

L'exposition universelle de Henri Saintin, 1889

L'exposition universelle de Henri Saintin, 1889
Musée carnavalet, Paris

Musée des Beaux-Arts de Vannes et Musée des Beaux-Arts de Rennes

Dans l'annuaire de René Kerviler et Paul Sébillot, la rubrique des peintres de paysages contient Henri Saintin qui est représenté avec ses 2 belles toiles : « Neige en novembre, Bretagne » et « L'Anse d'Erquy » (L’annuaire de Bretagne (historique, littéraire et scientifique de 1897)).
« Neige en novembre, Bretagne » a été présenté au musée de Morlaix dans une exposition : « Une présentation d’œuvres majeures de la collection du musée nous invite à redécouvrir les couleurs de l’automne, la lumière estivale ou encore l’atmosphère particulière d’une Bretagne sous la neige. » ( (Exposition au musée de Morlaix : du 15 novembre au 17 mars 2012).
Le bourg d'Erquy occupe le fond d'une anse de la côte de Penthièvre comprise entre le cap d'Erquy, site naturel acquis par le Conseil général des Côtes-d'Armor, et la pointe de la Heussaye, constituée des vestiges d'une éruption volcanique.
Quelques artistes ont apprécié Erquy, tels le paysagiste Léon Hamonet (1877-1957), Maurice Bernard (1927-2005) et Julien Thibaudeau (1859-1943).
A. Adam (peintre actif à la fin du XIXème siècle) a réalisé sa version de l'Anse d'Erquy en s’inspirant de la toile de Henri saintin.

Neige en novembre de Henri Saintin, 1884

Neige en novembre de Henri Saintin, 1884
Musée des Beaux-Arts de Vannes

L'Anse d'Erquy de Henri Saintin, 1876

L'Anse d'Erquy de Henri Saintin, 1876
Musée des Beaux-Arts de Rennes
(Copyright)

L'Anse d'Erquy de A. Adam

L'Anse d'Erquy de A. Adam

Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc et Mairie de Vic-en-Bigorre

C'est en 1894 qu'Henri Saintin a peint ce 'paysage après l'orage'. Il adorait venir chaque été en Bretagne plus particulièrement dans les côtes du Nord (on appelait ainsi les actuelles Côtes d'Armor ). De Plurien, son port d'attache, il allait ainsi de part et d'autre de la baie de St Brieuc. Sur cette toile il semblerait que l'artiste se soit inspiré du port de St Quay - Portrieux, l'ajout du calvaire s'inspirant de la profonde piété bretonne.
Cette toile a été présentée à l'exposition « Ode à la pluie » au Musée des beaux-arts, 24 rue Traverse, à Brest (17 avril – 10 novembre 2013).
Au sujet de cette oeuvre il était précisé : "À admirer également, le sublime "Après l’orage, Portrieux" de Henri Saintin Ciel breton, orageux, lumineux...Le paysage présenté n’est pas réaliste et est une composition d’atelier avec au premier plan la lande et au second la mer et le ciel".
Ce tableau avait été exposé au salon annuel organisé par la Société nationale des Beaux-Arts au Champ-de-Mars à Paris, du 25 avril au 30 juin 1895. (Cf Le tirage photographique sur papier albuminé représentant : "Après l'orage, baie de Saint-Brieuc", tableau par Henri Saintin, No 1109. L'artiste est membre sociétaire de la Société nationale des Beaux-Arts).
Le tableau "Vallée de Roche-Gouët, Bretagne" de Henri Saintin, a été exposé au Salon parisien de la Société des Artistes Français, en 1883, sous le numéro 2147.
L'œuvre est achetée par l'Etat en 1884 et est inventoriée sous le numéro de dépôt des œuvres d'art N° 580. Ce tableau est déposé le 25 décembre 1885 au musée Massey de Tarbes. La décision d'attribution date du 1er décembre de la même année. Le tableau a été ensuite redéposé à la mairie de Vic-en-Bigorre, vers 1970.
Le paysage représenté dans cette toile est celui de la vallée bretonne de Rochegouët, à l'étendue désertique et désolée de la lande animée par quelques ajoncs. Au premier plan serpente un petit ruisseau. Un jeune garçon, au bord d'un bief (section d'un canal), est en train de se déchausser et semble s'apprêter à s'y tremper.

Après l’orage, Portrieux

Après l’orage, Portrieux de Henri Saintin, 1894
Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc

Après l’orage, Portrieux

Après l’orage, Portrieux de Henri Saintin, 1894
tirage photographique sur papier albuminé

Vallée de Roche-Gouët, Bretagne de Henri Saintin, 1883

Vallée de Roche-Gouët, Bretagne de Henri Saintin, 1883
Hôtel de ville (1er étage, salle du conseil municipal), Vic-en-Bigorre, Hautes-Pyrénées

Vallée de Roche-Gouët, Bretagne (centre de la toile) de Henri Saintin, 1883

Vallée de Roche-Gouët, Bretagne (centre de la toile) de Henri Saintin, 1883
Hôtel de ville (1er étage, salle du conseil municipal), Vic-en-Bigorre, Hautes-Pyrénées

Mairie de Montfort-sur-Meu, mairie de Chamesson et Châteaux de Versailles et de Trianon

Le tableau « Entrée du village de Montfort sur Meu », acheté en salle des ventes par l'association de l'Ecomusée de Montfort, lui a été confisqué en 2013 sans dédommagement financier, par la municipalité de Montfort (maire en place Mlle David). Il orne depuis le bureau du Maire. Il s’agit d’un des rares tableaux réalisé à la fin du 19 ème siècle sur la commune.
Yann Baron, en charge du musée de Montfort et Denise Delouche, historienne de l’art spécialiste de la peinture en Bretagne, ont publié un catalogue retraçant l’histoire du tableau, le parcours du peintre Henri Saintin, et regroupant l’ensemble des représentations dessinées, peintes, gravées ou photographiées de la porte Saint-Nicolas de Montfort, qui fut détruite il y a plus de 100 ans.

Entrée du village de Montfort sur Meu de Henri Saintin, août 1882

Entrée du village de Montfort sur Meu de Henri Saintin, août 1882
Mairie de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine)

Bord de rivière avec un peintre sur le motif de Henri Saintin

Bord de rivière avec un peintre sur le motif de Henri Saintin
Mairie de Chamesson (Côte-d'Or)

Le Grand Trianon vu de la cour d'entrée de Henri Saintin, 1893

Le Grand Trianon vu de la cour d'entrée de Henri Saintin, 1893
(Dessin)
Châteaux de Versailles et de Trianon

Musée des Beaux-Arts de Chambéry, Musée du Louvre (département des Arts graphiques) et Musée d'art et d'histoire de Toul

Le tableau « La femme du jardinier », de Henri Saintin est une œuvre, exposée au salon annuel organisé par la Société nationale des Beaux-Arts, au Palais des Beaux-Arts du Champ de Mars, à partir du 15 mai 1891.
"Le soir, étang de Cernay de Henri Saintin" existe sous 2 versions : celle d'un dessin (estompe; fusain) et celle d'une peinture.

La femme du jardinier de Henri Saintin, 1890

La femme du jardinier de Henri Saintin, 1890
Musée des Beaux-Arts de Chambéry

Chasseurs guettant le gibier dans une
 barque : chasse aux canards de Henri Saintin

Le soir, étang de Cernay (Chasseurs guettant le gibier dans une barque) de Henri Saintin
Musée du Louvre, département des Arts graphiques

Le soir, étang de Cernay de Henri Saintin

Le soir, étang de Cernay de Henri Saintin
Musée d'art et d'histoire d'Auxerre

Intérieur de Jardin de Henri Saintin, avril 1887

Intérieur de Jardin de Henri Saintin, avril 1887
Musée d'art et d'histoire de Toul (Lorraine)

Bibliographie

Toutes les œuvres du peintre dans le domaine public sont indiquées dans sites de culture ou autre référence.